Billets d'info

PAROLE DE PIBRACAIS

Témoignage reçu par une Pibracaise ayant assisté au Conseil municipal – Vendredi 4 Octobre 2019

J’AI SUIVI, POUR LA PREMIERE FOIS, UN CONSEIL MUNICIPAL DANS LE PUBLIC, JE VOUS RACONTE :
  Les tables sont disposées en carré non fermé. Autour du Maire, son équipe. Face à lui, les deux groupes minoritaires.
Début de séance décontracté, avec souhait de bon anniversaire à une élue de la minorité, vœux de prompt rétablissement pour le 1er adjoint.
La séance commence par quelques décisions pour information du conseil municipal, ce qui veut dire que sur ces points il n’y a pas de vote de l’assemblée. On m’a expliqué qu’en début de mandat, le Maire avait fait voter à sa majorité une délibération lui permettant de décider seul de très nombreux points. Il peut par exemple ouvrir une ligne de trésorerie à hauteur de 500 000 € sans l’accord du conseil municipal, ou encore décider seul des tarifs de la cantine.
Viennent ensuite des délibérations qui font chacune l’objet d’un vote. Lors de ce conseil municipal il a par exemple été question d’une convention avec Toulouse Métropole permettant la mise à disposition d’agents communaux sur d’autres communes de la Métropole en échange d’autres prestations réalisées gracieusement par la Métropole sur la commune. La majorité du conseil municipal a également voté le déclassement de l’immeuble de la crèche Méli-Mélo que le Maire souhaite vendre.
Ce qui m’a surpris : il m’a semblé que certaines fois le Maire ne souhaitait pas donner certaines informations, comme lorsque les élus de la minorité lui ont demandé le prix de vente de cette fameuse crèche.  

Sont ensuite venues des questions diverses :

  • Un élu de Pibrac … et Vous !, s’étonne du recrutement d’un nouveau directeur de cabinet. Il rappelle qu’il avait été promis aux membres de la liste majoritaire « le recrutement pour 2 ans d’un directeur de cabinet », il regrette ce manquement « à la parole donnée » et cette « absence de valeurs qui fait que l’ensemble des électeurs se détournent de la politique ».
  • Sur le sujet du plan local de déplacement ; ce que j’ai compris : le plan de circulation était expérimental et a fait l’objet de comptages qui doivent se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. Un élu minoritaire signale que les comptages ont été réalisés sur des périodes inadéquates. L’ensemble des élus minoritaires affirment ne pas avoir vu les comptages annoncés en ligne sur le site de la mairie et demandent pour la 3ème fois les rapports des ateliers de travail. Une élue d’Union Action Solidarité à Pibrac s’y reprend à quatre fois pour obtenir une réponse pour que « la question du déplacement soit débattue en conseil municipal ».
  • Sujet suivant : le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (institution représentative du personnel). Ce que j’ai compris: il existe un grave malaise du personnel municipal qui a lancé un SOS le 18 septembre 2018 auprès de différentes personnes ou organismes compétents, un audit a été réalisé. Cet audit n’est toujours pas communiqué, et le malaise grandit. Une élue de Pibrac … et Vous ! répète ses inquiétudes quant à la situation du personnel et s’étonne que les documents de cet audit ne soient pas communiqués aux personnes qui siègent à ce CHSCT. Le Maire répond que « tout va bien à la mairie ».
  • Sujet suivant, le projet de Coustayrac : sur 10 ha de terres, 42 000 m2 seront construits. A la demande de discussion le Maire précise qu’il s’agit d’un projet privé. Il existe une commission d’urbanisme à laquelle un élu de la minorité doit participer mais il se plaint qu’aucun dossier n’a été envoyé sur ce sujet. Ce que j’ai compris : pas de discussion sur ce projet car il est privé ! Les promoteurs et le cabinet d’architecte organisent une réunion d’information le jeudi 10 octobre à 19h à la salle polyvalente. Une enquête publique a lieu du 15 octobre au 15 novembre.

En conclusion

J’ai constaté la convergence des points de vue des deux groupes minoritaires en accord avec mon bon sens.   En dehors de l’intervention d’une adjointe pour faire la morale, je constate que seul le Maire parle. Dans son groupe, des élus consultent leur smartphone (certains jouent même, c’était visible depuis les sièges du public), ou pianotent sur les ordinateurs, on bavarde.  

J’ai ressenti un profond malaise lorsque le Maire répond par de longues envolées verbales qui ne répondent pas aux questions posées et qui font perdre le fil du problème initial. Malaise également sur le trop systématique « rien n’a été fait avant nous !». Malaise lorsque l’affirmation d’une publication est faite alors que tous affirment qu’ils ne l’ont pas vue ! Malaise dans les réponses différées (« écrivez-moi ») ou stratégiques (« rapport confidentiel », « initiative privée »). Une sorte de « flou » entretenu au fil des sujets développés. Une phrase si souvent répétée par le Maire : « en toute transparence » !   En fin de séance nous étions loin du ton enjoué du début !   Une expérience qui permet de mieux comprendre tout ce que l’on entend dans les discussions quotidiennes. C’est un lieu incontournable pour comprendre la gestion et le fonctionnement de notre ville.

JE REVIENDRAI !

0 comments on “PAROLE DE PIBRACAIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :