Billets d'info

Les adolescents pibracais, les oubliés de la politique municipale

Les épreuves du bac et du brevet se terminent bientôt et les jeunes Pibracais vont pouvoir profiter de longues semaines de vacances après une année studieuse.

Pourtant, le programme des activités proposées par la municipalité pendant l’été, annoncées au détour d’un simple entrefilet dans le bulletin municipal, est maigre.

Déjà, à son arrivée à la tête de la commune, le Maire avait cru bon de revoir l’organisation du Point Accueil Jeunesse et de le réduire à un minima (diminution des horaires d’ouverture, suppression des permanences au collège, réduction du nombre d’animateurs, aucune intégration avec le nouveau lycée de Pibrac, etc.).

Autre exemple sur une actualité plus récente : alors qu’auparavant les jeunes disposaient d’une scène ouverte à l’occasion de la Fête de la Musique, le Maire a souhaité arrêter d’organiser des festivités le 21 juin… qui heureusement sont tout de même organisées par les commerçants.

Au vu de ces tous ces faits, nous sommes en droit de nous poser la question : les adolescents ne sont-ils pas de grands oubliés de la politique municipale ?

Peu voire pas sollicités, les jeunes sont rarement appelés à se prononcer sur ce qu’ils attendent de leur commune. Les collégiens et lycéens pibracais sont nombreux et ils ont certainement des idées, des projets et des envies qui ne demandent qu’à être relayés et concrétisés. Il y a sans doute là de nombreux talents de tous ordres (culturels, sportifs, citoyens) qui ne demandent qu’à s’exprimer, de nombreuses curiosités qui ne demandent qu’à s’assouvir ou tout simplement de nombreuses amitiés qui ne demandent qu’à s’épanouir et à partager un moment ensemble.

Or, ils sont actuellement sans endroit pour se retrouver, sans lieu de discussion permettant de débattre ou de créer.

Aujourd’hui, les équipements sportifs et les lieux de création culturelle ne leur sont pas toujours ouverts. Notons par exemple que l’école de musique, l’école de cirque et l’école de théâtre font leurs spectacles de fin d’année dans des salles peu adaptées alors même que Pibrac possède un théâtre musical !

Au delà de l’encadrement obligatoire des plus petits, il est du devoir d’une municipalité de poursuivre l’accompagnement des jeunes en proposant des lieux et des activités adaptées à leur âge et à leurs envies.

Vous êtes nombreux à partager ce constat dans les premiers retours des questionnaires, avec des propositions très intéressantes qui seront débattues à l’occasion de la co-construction du programme à la rentrée… avec pourquoi pas des ateliers également pour les ados !
 

0 comments on “Les adolescents pibracais, les oubliés de la politique municipale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :